Intox de ouf: Devenez sage grâce à la procrastination !

Il y a cinquante ans, John et Yoko avaient eu la bonne idée de passer leur lune de miel au lit, comme deux vieilles chaussettes inséparables qui se respectent alors que le monde partait en cacahuète à cause de la guerre au Vietnam et patati et patata… de plus Bardot chantait avec Gainsbourg, alors effectivement il fallait mieux rester au lit cette année là ! Ils avaient bien raison car après tout si tout le monde le faisait, ne serait-ce qu’une seule journée, imaginez ce qui se passerait ?! Eh bien figurez-vous qu’il ne se passerait peut-être rien. C’est extraordinaire !

Le chemin vers la sagesse est encore plus long que de voyager avec le Riviera Express mais plus c’est long plus c’est bon. La Dalaï Mama.

En procrastinant une seule journée, votre lit n’est pas à faire, votre ménage non plus, votre café ne coule pas, votre courrier n’est pas dans votre boîte aux lettres, vous ne recevez pas un seul e-mail, pas un seul coup de fil, pas un seul coup de main ni même un seul coup de rein de la part de la personne qui souhaite partager cette expérience magnifique.

Fort heureusement en procrastinant au lit une seule journée, les femmes et les hommes ne sont plus utilisés ou opprimés, importunés, manipulés, humiliés, rabaissés, tourmentés, tyrannisés, spoliés, insultés, oppressés, violentés ou tués donc en procrastinant au lit une seule journée, les femmes et les hommes ne se négligent pas non plus les uns envers les autres, mais ils ne sont plus enchantés de se rencontrer, ils ne sont plus embrassés, ni effleurés ou touchés, ni éclairés ou informés, ni éduqués, ni valorisés, ni impressionnés ou épatés, ni amusés ou euphorisés, ni appréciés ou aimés, ni dévoués, ni passionnés, ni idolâtrés comme dirait Jean Pacédémeyeur.

Alors peut-être qu’en restant au lit une seule journée des enfants liraient, des adolescents fantasmeraient, des adultes réfléchiraient au lendemain, et tous lâcheraient des caisses. Arrêtez tout et tout ira bien.