Dédales, de Charles Burns

Dédales, ce premier tome en exclusivité mondiale de la nouvelle série de Charles Burns (auteur de Love Nest et Black Hole, éd. Cornélius) n’a rien à voir avec le célèbre athénien, si ce n’est qu’on est facilement dérouté par cette œuvre singulière.

Dédales, de Charles Burns. Aux éditions Cornélius

Brian est un jeune homme enfermé dans sa bulle, il est régulièrement face à son carnet de dessins mais également à un grille-pain (c’est son petit côté underground). Surprit par son amie Laurie, elle entame une discussion avec lui avant de passer dans la pièce d’à côté pour voir le film réalisé par ce dernier et par un certain Jimmy, un ami. Le projet d’un nouveau film est en cours et Laure en sera la vedette… mais avant, Brian et Laurie vont parcourir ensemble pensées étranges et salles de cinéma pour mieux se connaître…Affaire à suivre de près !

L’album est un mélange de styles, tant sur le fond que sur la forme.
La trame de l’histoire suit Laurie et Brian dans un style graphique proche des comics des années 50 et à presque chaque case, on retrouve un hommage à la culture des monstres et films d’horreur.

Charles Burns balance des clins d’œil et nous fait (re)découvrir des films de monstres typiques pour le moins vintage, qu’ils soient originaires de l’Asie ou du pays de l’oncle Sam.
Des films oui mais pas n’importe lesquels, on pourrait vous citer le célèbre Rodan de Ken Kuronuma ou The Flesh Eaters réalisé par Jack Curtis en 1964, tous rendant hommage au cinéma des années 50-60.

Côté scénario de l’album, on peut parfois s’y perdre agréablement ; entre dessins, réalité, rêves, films et trame principale. Mais quand on commence à plonger dans un récit qui tourne autour de l’inconscient et sa représentation, la psychanalyse… on ne peut que se plaire dans tout ce méli-mélo si bien ficelé. N’est-ce pas là le principe même d’un dédale ?

Info :
Charles Burns sera l’invité d’honneur de la 47e édition du Festival de la BD d’Angoulême et participera pour la seconde fois au laboratoire Pierre Feuille Ciseaux créé et mené par l’association ChiFouMi.

De plus, une exposition d’envergure consacrée à Charles Burns, en partenariat avec la galerie Martel, se tiendra au Pavillon Blanc, Centre d’art de Colomiers du 12 octobre 2019 au 4 janvier 2020, associée au programme du 33e festival BD de Colomiers.

Écrit par Maximilien Leduc et Camille Amtouti